samedi 31 décembre 2016

Un seul corps

Pourquoi UN SEUL CORPS ?

Dieu nous révèle de quoi nous donner une visibilité pour entrer concrètement dans son plan.

Tout est possible à quiconque croit et se met en situation de recherche afin de se positionner réellement en Jésus, le Christ glorifié.

L’apôtre Paul écrit :
« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. »
(Ephésiens 5 : 31,32).

Lorsque Jésus accomplissait son ministère sur la terre, il se positionnait chaque jour dans sa relation vivante avec Son Père. En guérissant les malades, libérant les captifs, opérant divers miracles, son but était d’amener toute personne à se mettre en situation de recherche.

« Recherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus. »
(Matthieu 6 : 33)
Le royaume de Dieu nous offre la garantie de la vie véritable dans toute sa plénitude de gloire, et où est assurée sa Justice parfaite.
En effet, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont « en » Jésus-Christ (Romains 8 : 1).


Se mettre en situation de recherche, c’est chercher les choses d’en haut, là où Christ est assis à la droite de Dieu.
Cherchez et vous trouverez (Matthieu 7 : 7), et attachez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre sur laquelle vous marchez quotidiennement (Colossiens 3 : 1,2).

Quand nous cherchons là où nous devons chercher, nous trouvons. Et lorsque nous avons trouvé, nous nous attachons à ce que nous avons trouvé pour notre salut, notre victoire. Autrement dit, nous nous positionnons avec Christ dans toute sa gloire puisque désormais c’est là que nous sommes censés être (Jean 17 :24).

Christ en nous, c’est l’œuvre de sa Parole dans toute sa richesse. C‘est en Lui et avec Lui que nous sommes appelés à nous positionner, afin de devenir dès maintenant « un seul corps ». Comment parvenir à cette stature si nous restons positionner sur les choses terrestres ? Au risque de choquer, chacun trouve ici-bas ce qu’il désire, le bon comme le méchant, le croyant comme l’athée.

Or, pour être au nombre des « vainqueurs » sur les œuvres de ténèbres qui pèsent de plus en plus sur les peuples de toutes langues, nous ne pouvons pas nous satisfaire aujourd’hui d’être bénis partiellement, comme si Dieu agitait le « pompon » au-dessus de la tête des enfants sur un manège qui tourne. Non ! Nous avons été bénis de Notre Père de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ (Ephésiens 1 : 3).

Or, le désir de notre Seigneur Jésus-Christ, et ce pour quoi il a donné sa vie afin de nous racheter de la malédiction, c’est de nous réunir avec Lui pour que nous revêtions la plénitude de Son amour, le lien de la perfection. Ainsi, former avec Lui un seul corps – esprit-âme-corps - dans sa gloire. Et c’est ici la possibilité que Dieu nous donne depuis plus de 2000 ans. Faut-il se mettre en situation de recherche, de se positionner pour avoir ainsi une plus large visibilité de notre destinée, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste.

Notons que les témoins de la foi de l’Ancien Testament sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ils se mettaient en situation de recherche et, en conséquence de quoi, ils avaient une visibilité des réalités célestes. Ils ne sont point retournés en arrière (Hébreux 11 : 13-16).

Notre destinée, celle de Son Eglise, est d’être ce que la femme est pour son mari, cette aide semblable dont Jésus nous donne la visibilité qu’il en a en vue de la faire paraître devant Lui : « Sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. » (Ephésiens 5 : 27).

La question se pose à chacun : Quelle visibilité avons-nous aujourd’hui du UN SEUL CORPS ?

Aucun programme religieux mis en commun visant à projeter sur la terre l’image – l’illusion - d’un corps ecclésiastique uni est une utopie. Cela ne peut être comparé à la visibilité que l’apôtre Paul nous donne à partir du couple homme et femme sur la formation « d’un seul corps divin » ; c’est là un mystère qui se révèle comme prioritaire en ces temps où nous sommes parvenus. En effet, cela implique inévitablement, dès maintenant, de se mettre en situation de recherche pour vivre la transformation, métamorphose de notre être – esprit-âme-corps. C’est le processus que Dieu a prévu pour que nous soyons en capacité de monter et de former avec le Christ un seul corps glorifié

Les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire qui rayonnait sur son visage ; mais cette gloire était passagère. Or, le ministère de l’Esprit qui désormais est permanent, est bien plus glorieux (2 Corinthiens 3 : 7-12). Car, lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur (Jésus-Christ), le voile est ôté. Toute personne peut se mettre en situation de recherche, avoir une visibilité qui s’accentue de jour en jour, se positionner dans la foi pour être rendue semblable à Christ ; le visage découvert, reflétant la gloire du Seigneur, elle est transformée – esprit-âme-corps - en la même image, de gloire en gloire par l’Esprit du Seigneur (2 Corinthiens 3 :15-18).

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création, à savoir comme Christ. (2 Corinthiens 5 : 17).
L’apôtre Paul exhorte : C’est en Lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, par rapport à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses. Ce qui implique une transformation esprit-âme-corps. Ce qui explique qu’un grand nombre de croyants sont, malgré le cœur converti au Seigneur, touché dans leur corps corrompu, non transformé, exposé aux œuvres de ténèbres avec tout ce que cela implique.
Les instructions de Jésus visent à ce que nous soyons renouvelés dans l’esprit de notre intelligence, afin que nous ayons une visibilité plus large et sans ambiguïté, en vue de revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité (Ephésiens 4 : 21-24).
 Quelle était la nature de l’homme et de la femme à la création ? Chacun vivait dans un corps glorieux sous l’arbre de l’amour parfait, dans l’innocence du mal. Le jour où ils se sont placés sous l’arbre de la connaissance du bien et du mal, ils ont perdu l’éclat de la gloire ; ils se sont positionnés en juge et accusateur de ce qui était bien ou mal. Ils établirent leur propre justice.

Or, Dieu nous offre dans Son Fils bien-aimé de retrouver dès maintenant la plénitude de l’éclat de sa gloire et de former en Lui en tant qu’Eglise – Epouse « UN SEUL CORPS » de même nature.

Alors, à partir de là, quoi que nous fassions, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. (Colossiens 3 : 16-17).

Vos nouvelles sont les bienvenues.
Nous sommes en prière pour vous et votre famille.
Nous vous aimons. Nous vous souhaitons de passer de bonnes fêtes de fin d’année.
Nous sommes heureux de vous bénir au Nom de Jésus-Christ.
En Lui
Yves Gravet

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.