lundi 4 novembre 2013

En action avec Jésus.

Chers amis,

  

"Dans quelque ville que vous entriez, et où l'on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté, guérissez les malades qui s'y trouveront, et dites-leur: Le royaume de Dieu s'est approché de vous." Luc 10: 9.

Durant tout ce mois de septembre jusqu'au sept octobre, accompagnés des pasteurs David TRAORE du Burkina Faso et Caleb AGBESSI du Togo, nos chers compagnons d'œuvre, nous étions en mission en France.

Notre père spirituel l'apôtre Jean-Louis JAYET et son épouse Monique sont venus nous rejoindre à Royan pour la seconde partie de notre périple missionnaire. Nous avons été enrichis de la grâce de Dieu, allant de gloire en gloire au milieu d'une épreuve dans laquelle notre frère Caleb s'est retrouvé tout au long de notre parcours.

D'un commun accord avec Sandra, son épouse, l'obéissance était de mise pour le couple pastoral: Caleb, tu dois partir pour être au nombre des témoins dans cette mission.
Le pasteur Caleb fut éprouvé durant ce temps de mission, ce temps où nous nous sommes tenus d'un même cœur, d'une même âme, dans un même esprit de foi, alors que son Epouse Sandra fut hospitalisée après son départ de Lomé jusqu'au jour de sa rentrée.
Durant cette période, son état dégradant obligea les services médicaux à la transférer dans trois cliniques différentes de Lomé qui soient en mesure de prendre en charge sa pathologie; de jour en jour, lui-même éprouvé par une double pneumonie, le pasteur Caleb reçut du Seigneur Jésus la capacité de tenir debout sans vaciller, pour aller au bout de notre mission.
Le dernier jour, tandis que nous étions dans le Périgord, lors de notre dernière rencontre, après quelques heures où son épouse demandait par SMS son aide, le soir, juste avant notre réunion, elle nous téléphonait pour nous informer qu'elle était guérie et que les médecins lui signifiaient qu'elle allait pouvoir sortir et être à la maison pour accueillir son mari. Le filet de l'oiseleur voulant emporter son épouse avait été rompu. Elle était rétablie dans son corps.
Oui! La saison des miracles n'est pas terminée! Entrons dans le royaume de Dieu et prenons possession de ce que Jésus nous a légué pour la gloire de son Nom.

Cette recommandation de Jésus aux 70 disciples s'est révélée comme étant la voie que nous devions suivre au jour le jour. Nous l'avons suivi. Nous l'avons vécu. Et nous poursuivons dans cette voie. Pourquoi?

Parce que nous avons compris et saisi le but de cette recommandation: Donner l'occasion à toute personne d'entrer dans le royaume de Dieu esprit-âme-corps pour vivre pleinement au bénéfice de ce que nous sommes en Lui.

Dieu a tant aimé les gens de ce monde - des gens comme vous et moi. Il a "tant" aimé qu'il a offert Jésus, Son Fils, né par l'action du Saint-Esprit - et non selon la chair sur qui est tombé notre condamnation. C'est Lui qui a été envoyé de Dieu et a satisfait pleinement pour nous à la Justice de Dieu notre Père.
Nos chères bonnes œuvres, aussi honorifiques puissent-elles être ne peuvent pas nous racheter et nous offrir l'entrée dans le royaume de Dieu. Rien de ce que nous pourrions offrir, aussi satisfaisant que cela puisse être pour notre personne, ne peut satisfaire la Justice de Dieu.
Ce que Jésus a fait, aucune personne n'a pu le faire. Il  est le don parfait de Dieu par lequel nous sommes libérés de la condamnation et désormais, sous le couvert de Son Nom, "entrer" dans le royaume de Dieu, dès lors que nous acceptons d'utiliser la clé de la FOI. J'ai dit de la FOI et non de la croyance.

Mais que veux dire "entrer" dans le royaume de Dieu? Car la saison des miracles n'est pas terminée!

Revenons à notre périple missionnaire.
Là où nous avions rendez-vous, nous y avons été merveilleusement reçus. La paix de Dieu y a été reçue.
Nous y avons bien mangé ce qui nous était présenté généreusement.
Nous y avons prié ensemble et imposé les mains au Nom de Jésus pour chacun de ceux qui avaient besoin de la guérison.
Le royaume de Dieu s'est "approché" de chacun. Merci Seigneur Jésus!

Oui! Merci Seigneur Jésus! Or, permettez que j'attire votre attention. Notons bien ce que Jésus dit: Le royaume de Dieu ne fait que "s'approcher" de ceux qui saisissent la grâce de Dieu qui découle de Son royaume.

Prenons l'exemple de ce boiteux de naissance, qu'on portait et qu'on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu'il demande l'aumône à ceux qui entraient dans le temple (Actes 3: 2). Une démarche bien humiliante pour cet homme. Son but n'était pas valorisant pour lui. Il était  tellement différent de ces croyants qui allaient fidèlement au temple pour y prier. Il n'attendait rien d'autre qu'un peu de sympathie de la part de tout ce petit monde bien-pensant.

Mes amis, que nos yeux s'ouvrent devant ce but si proche de nous.
Aujourd'hui, où est véritablement "LE TEMPLE" où chacun est sensé se tenir pour y ADORER en "esprit et  en vérité"?
Là, dans votre avenue? Votre quartier? Votre cellule? Votre lit d'hôpital? Oui! Pourquoi pas...
Mais dites-moi, où est Jésus aujourd'hui? Vous savez notre Grand Pasteur, notre Souverain Sacrificateur, notre bon berger...?
N'est-il pas dans ce Temple, je parle de celui qui n'est pas construit par la main de l'homme, mais de celui où désormais il siège dans la gloire à la droite de notre Père?
Et n'a-t' il pas fait de vous et moi le Temple du Saint-Esprit?
Qu'elle en est (ou devrait-être) la nature de ce (notre) Temple où il siège en gloire?

Où se trouvait ce boiteux? Dehors. A la porte du temple. Aujourd'hui nous dirions à la porte de notre église.
Que faisait ce boiteux? La mendicité pour avoir de quoi faire face à ses besoins. Il tendait sa main à ceux qui entraient dans le temple pour y prier... En fait, ce boiteux n'avait pas d'autre but que de prier "l'homme" de pourvoir à ses besoins. Et chaque jour on le portait et on le plaçait là "à la porte du temple". Aujourd'hui, selon notre vision ecclésiastique, nous dirions à ce boiteux: "Tu n'as qu'à entrer dans notre église pour assister à l'office et nous prierons pour ta guérison; tu sais Dieu est bon, il peut te guérir!"

Où sont les malades aujourd'hui? Où sont les nécessiteux aujourd'hui?
Dehors? Oui et ils sont de plus en plus nombreux qui ne veulent pas de la religion.
Et ils s'en trouvent également de plus en plus dans nos églises.
Mais la question qui se pose: Sont-ils entrés dans le royaume de Dieu?

Jésus nous dit: Allez! Guérissez les malades!
Alors oui! Nous avons prié chaque jour, mais pour nous-mêmes, afin de nous tenir en Jésus avec "la bonne mesure de foi" de manière à la mettre au service des malades pour les guérir au Nom de Jésus.

Avez-vous remarqué que Pierre et Jean n'ont pas prié pour cet homme, mais "ils l'ont guéri"!!!
Et que s'est-il passé?
"Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui, et dit: Regarde-nous. Et il les regarda attentivement, s'attendant à recevoir d'eux quelque chose. Alors Pierre lui dit: Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. Et le prenant par la  main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes; d'un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant et sautant, et louant Dieu.
Tout le monde le vit marchant et louant Dieu. Ils reconnaissaient que c'était celui qui était assis à la belle porte du temple pour demander l'aumône, et ils furent remplis d'étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé. Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon." (Actes 3: 4-11).
Ce qui, à mon humble avis, a bousculé l'ordre liturgique de leur programme.

Jésus dit: "Tous ceux que le Père me donne "viendront à moi", et "je ne mettrai pas dehors" celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté,  mais la volonté de celui qui m'a envoyé." (Jean 6: 37-38).

Pour ce boiteux, sa vie a totalement était transformée le jour où Pierre et Jean se sont rendus au temple à l'heure de la prière - ce que font beaucoup d'entre nous, d'ailleurs avec assiduité pour certains; aussi, ce jour-là les deux disciples se sont arrêtés devant ce boiteux et ils l'ont regardé attentivement. Et lui ont "donné" la guérison. C'était ce qu'ils avaient reçu après avoir été visités par le Saint-Esprit. Ils étaient "le Temple du Saint-Esprit en Action", rempli d'en haut et déversant la Vie d'en haut transformant la vie des captifs de la maladie, du manque d'argent, des provisions…

C'était là le temps de la moisson, donnant l'occasion à chacun "d'entrer dans le royaume de Dieu" pour vivre pleinement au bénéfice de la santé de Jésus, de la richesse de Jésus, de l'abondance de Jésus. Ainsi, passer des effets merveilleux de Sa gloire à la plénitude de sa gloire pour l'esprit, l'âme et le corps.

La gloire qui émanait du royaume de Dieu est venue couvrir pleinement ce boiteux.
Une fois guéri, il est "entré" dans le temple fait de main d'homme, et il louait Dieu sans se soucier de ce qui pouvait y être organisé. De tout son  être (esprit, âme, corps) il exprimait sa libération totale, l'œuvre de son plein salut en Jésus.

Et c'est bien là le but qui est "proche" de chacun de nous et vers lequel le Saint-Esprit vise  à diriger une multitude de personnes, de familles.
Et notre Seigneur Jésus leur donne:
1)     Sa Santé car ses disciples ne l'ont jamais vu malade.
2)     Ses provisions car il a montré à ses disciples qu'il ne manquait de rien. Quand il avait besoin, l'argent était là, même dans la gueule d'un poisson (Matthieu 17: 24-27).
3)     Son abondance, car il démontrait à ses disciples ce que signifiait Son abondance, ils l'ont vu pourvoir aux besoins de milliers de personnes (Marc 6: 34-44).


















            Mes chers amis, la saison des miracles n'est pas terminée!

L'Amour de Dieu notre Père n'est pas un amour éphémère. Il est vivant et éternel. Les réalités du pays de la promesse sont là à notre portée.

Votre besoin, Dieu le connaît parfaitement. Ce qu'il désire c'est que chaque jour vous appreniez à Le connaître et à vous connaître en Lui par Son Fils Glorifié, JESUS! Son royaume est proche de vous.

Il est une chose dont je peux dire avec assurance, vous avez pris le temps de lire ces quelques mots qui viennent du plus profond de mon cœur en communion avec le cœur du Seigneur Jésus.

J'ai en moi la certitude lorsque ces quelques mots trouveront le chemin de votre cœur, que le Saint-Esprit opère alors en vous et vous fait naître à un jour nouveau qui se lève pour vous.

Voudriez-vous faire agir votre FOI, cette ferme assurance qui s'éveille au plus profond de votre être?

Puis-je vous inviter, là où vous habitez, à vous lever et à aller vers une des fenêtres la plus ensoleillée de votre demeure et de regarder au loin… Observez un instant et écoutez (dans votre cœur)! Le royaume de Dieu notre Père n'est pas loin de vous! Il est là, proche de vous, de votre cœur.

Allez-y, entrez…, entrez dans la Maison de notre Père… La porte est ouverte. Vous y avez un libre accès et votre place avec Jésus. Ne vous posez pas de question… Allez-y, approchez-vous… Jésus vous connait. Il vous appelle. Et il vous dit comme il l'a dit à Jean: "Monte ici!" (Apoc. 4: 1).

Et vous pouvez dire: Mon Père, merci pour la place que j'ai dans ton royaume si proche de moi. Merci pour tout ce que tu m'as légué en Jésus, mon Sauveur, mon Seigneur qui fait de moi un être nouveau esprit-âme-corps. Je ne me détache point de ta promesse. Je la serre dans mon cœur. Son accomplissement ne tarde pas. Je suis au bénéfice de la plénitude de ta gloire qui m'a été léguée en Jésus. Je l'accepte. Je la reçois. Et je l'exprime avec Force, Obéissance et Inconditionnellement (F.O.I.). Amen!

Fraternellement en Jésus.


Votre serviteur
Yves GRAVET

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.