samedi 3 août 2013

Partenaire avec Jésus


Yves GRAVET

Partenaire avec Jésus 


Chers amis Partenaires,


La période estivale actuelle sur notre région de Charente-Maritime bat son plein. C'est, pour beaucoup, l'occasion de "s'évader" dans des loisirs, la détente, la lecture, la méditation, de faire le point sur une situation, et bien d'autres raisons les plus justifiées en la circonstance. Chacun peut, délibérément, faire le choix de cultiver à l'endroit voulu, ce qu'il estime, à son goût, le plus satisfaisant et, par définition, récolter les fruits de ce qu'il aura aimé cultiver dans son cœur –jardin secret.

A cet égard, il me semble judicieux de recommander et de garder devant nos yeux ce qui est écrit: "Celui qui cultive son champ est rassasié de pain, mais celui qui poursuit des choses vaines est dépourvu de sens." Proverbes 12.11.

En parlant de pain, entendons ce que Jésus répondit lorsqu'il fut tenté dans le désert: "L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu." Matthieu 4.4.
 
Et je le citerai encore: "Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif." Jean 6.35.

Remarquons dans ces trois passages plusieurs idées qui incitent à la réflexion:
1 - La responsabilité de notre partenariat avec Jésus est engagée. Il nous importe de "cultiver" notre jardin secret de manière à ce que nous soyons rassasiés et non dépourvus d'une part, et de choisir ce qui nourrit l'esprit, l'âme et le corps, et non de ce qui ne nourrit pas d'autre part.

2- S'il est utile que l'homme vive de pain, remarquons que notre partenariat est lié à la parole qui sort de la bouche de Dieu, c'est à dire cette parole qui, dans notre relation intime avec Jésus, se révèle en notre cœur comme étant volonté parfaite de Dieu, venant donner vie par notre action responsable.

3- En conséquence, dans le présent éternel, Jésus dit: "Je suis le pain de vie." Il est dans ce présent le même hier, aujourd'hui et éternellement, ce corps glorifié duquel, en tant que partenaire, chacun est invité à se nourrir des ingrédients célestes.
Remarquons également -et surtout- que là aussi, notre partenariat est une démarche de foi personnelle lorsque Jésus dit: Celui/celle qui "VIENT À MOI" n'aura jamais faim." Et celui/celle qui "CROIT EN MOI" n'aura jamais soif.
Une définition d'un partenariat de foi dans l'excellence de Sa gloire où il n'y a pas de place à l'oisiveté et encore moins à la passivité spirituelle.
Nous pouvons vivre et baigner dans une ambiance de foi collective. Gloire à Dieu! Toutefois, notre partenariat personnel implique la culture dans notre propre champ -jardin secret- de ce qui le rend fructueux à tous égards; de rechercher et favoriser la réalité de notre union avec Jésus; de désirer son corps glorifié pour couverture de notre esprit, notre âme et notre corps, afin que notre partenariat s'élève en toute intimité et de gloire en gloire avec notre Seigneur Jésus-Christ Glorifié. Là où est l'Esprit du Seigneur Jésus, là est la liberté. C'est dire que Son Action est hors de nos limites espace-matière-temps puisqu'il agit au-delà de ce que nous pensons ou imaginons.                                                                                                                                                  

Un Partenaire de Jésus, nommé Pierre, est en prison (Actes 12.6 à 11).

L’événement qu'il va vivre est hors de notre espace-matière-temps. Il est surnaturel!

Lié de deux chaînes, Pierre dort entre deux soldats; et des sentinelles devant la porte gardent la prison.

C'est alors qu'un ange du Seigneur intervient dans cette prison, et qu'une lumière se met à briller avec éclat, (de quoi réveiller la troupe!?). Mais l'ange doit réveiller Pierre, tandis que ses gardiens ne voient rien de ce qui se passe sous leurs yeux. Force est de reconnaître que nous sommes ici dans une dimension céleste hors de notre espace-matière-temps! Or, Pierre dort si bien, au point que l'ange le frappe au côté pour le réveiller et lui donne l'ordre: "Lève-toi promptement!" dit-il au partenaire de Jésus.
Et, miracle, les chaînes tombent de ses mains (après qu'il se soit mis debout!).

Remarquez ici, l'ordre est d'abord donné à Pierre de "se lever" (acte d'obéissance), et, dans l'action, le voici "libéré" de ses chaînes (le fruit de son acte). Et ce qui suit, dans le cheminement de Pierre, est tout aussi démonstratif puisque hors de sa captivité, ne sachant pas si cela était le fruit de son imagination ou une vision.
1 - Il passe la première garde qui peut illustrer l'opposition dans le premier ciel, monde naturel.

2 - Il passe la seconde garde qui offre l'illustration de l'opposition des démons dans le deuxième ciel.

3 - Il passe enfin la porte de fer qui s'ouvre d'elle-même et mène à la ville. Qui, ici, ouvre les portes? Une autre illustration de Jésus tenant les clés de la mort et du séjour des morts (Apocalypse 1.18b). C'est dire que les portes de l'enfer (ou de fer) ne peuvent prévaloir sur la volonté parfaite de Dieu à l'égard des siens.

Et voici Pierre, le partenaire de Jésus, qui, dans son voyage surnaturel, se retrouve "posé" dans une rue -la réalité- et, revenu à lui-même, réalise l’événement surnaturel qu'il vient de vivre hors de notre espace-matière-temps, et semble mesurer alors le fait d'avoir été libéré de la main d'Hérode et pesante sur le peuple –ses compatriotes.

N'aspirons-nous pas, en toute lucidité, à cette liberté? Travaillons de mieux en mieux à l'œuvre du Seigneur Jésus Glorifié, à notre plein salut (1 Corinthiens 15.58). Il est prêt à être révélé dans sa plénitude (1 Pierre 1.5). Jésus n'attend plus que nous à ses côtés, en vue d'éjecter l'accusateur. Alors, comme Jean l'a entendu prophétiquement: "Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ." (Apocalypse 12.10).


Chers amis, notre partenariat avec notre Seigneur Jésus est engagé, en ce qui nous concerne depuis plus de 36 ans; il vise à faire connaître à toute personne, tout ce qui concerne son plein salut et son héritage.                                                                                                               

Comme vous pouvez le remarquer dans nos différents écrits publiés tant sur internet et dans nos courriers, que sur nos supports vidéo, nous "cultivons" notre champ de mission, en grande partie du livre de "La Révélation". C'est de là que dans notre partenariat le Saint-Esprit nous dirige hors de nos sentiers battus, nous faisant naviguer en quête des richesses qui nous ont été restituées par l'œuvre rédemptrice accomplie par notre Seigneur Jésus-Christ.

C'est par le moyen de la foi que notre partenariat s'exerce librement, nous naviguons chaque jour dans ce paysage où se révèle la plénitude de la gloire de Jésus à laquelle nous avons un libre accès sous la précieuse et unique "couverture" du sang de Jésus, sacrifice parfait nous purifiant de tous nos péchés, d'hier, d'aujourd'hui et de demain; sacrifice parfait ayant donné pour nous pleine et entière satisfaction à la Justice de Dieu.
Dans cette navigation, sous le souffle du Saint-Esprit, indéniablement nous prenons le large pour aller extraire de La Révélation les plus précieuses richesses sur la plénitude de notre salut en Jésus, et progresser vers le but missionnaire qu'il offre à celui ou celle qui accepte d'être "Son partenaire actif" au sein de "Son Œuvre".

Il va de soi qu'il ne s'agit pas de renier ce qui hier a été notre joie de persévérer dans les victoires portées au crédit de notre foi sur la basse des promesses de Dieu, elles demeurent un aspect indiscutable de notre reconnaissance au Seigneur Jésus.

Or, c'est par de telles victoires que le Saint-Esprit a pris soin de diriger nos pas jusqu'à ce que nous parvenions à identifier ce premier retour de Jésus en Gloire vers les siens, en l'occurrence l'apôtre Jean, à qui fut remis la mission de nous transmettre les dernières instructions qui finalisent la mise en pratique la Nouvelle Alliance d'une part, et ouvre concrètement l'accès vers la liberté du peuple de Dieu pour accéder au sanctuaire et s'installer (à l'image d'Israël) dans le pays de la promesse pour l'éternité d'autre part, et y vivre pleinement en Vainqueur!

Comme je l'exprime tout au début, dit en d'autres termes, chacun s'affectionne à ce qu'il aime.

Lorsque Marie eut la visite de l'ange et lui annonça qu'elle deviendrait enceinte, elle fut troublée, démontrant par-là que la jeune fille qu'elle était, ne s'affectionnait pas aux choses de la chair puisqu'elle ne connaissait point d'homme.
"L'ange lui répondit: Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu." Luc 1.28 à 35.
Marie s'est affectionnée aux choses de l'Esprit et son corps fut fécondé.

Lors de la Pentecôte, conformément aux instructions de Jésus, les disciples étaient tous ensemble au même endroit. Le Saint-Esprit est venu "féconder" la naissance de l'Eglise; des langues qui semblaient de feu leur apparurent, séparées les unes des autres, ce qui démontre une œuvre personnalisée, et qui, au sens littéral du terme "s'assirent" sur chacun d'eux (Actes 2.1-4).
Imaginons Jésus en gloire, corps de feu, venant s'asseoir sur vos genoux ou inverse, au choix!!!
Tous furent remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d'autres langues, comme l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Ce qui engendra le salut de 3000 personnes. C'était là l'œuvre de Dieu sans aucune organisation!
Et chacun s'affectionnant ainsi aux choses de l'Esprit... Alléluia!!! Oui! Mais...

Comme pour bien d'autres réveils qui ont suivi, l'affection aux choses de la chair a repris le dessus. Ainsi, allant de réveil en réveil, de dénomination en dénomination, satisfaisant l'esprit et l'âme, mais méprisant le corps en le livrant fatalement à notre pire ennemie "la mort". Alors que Jésus, Corps Glorifié, revient vers l'un des siens rejeté parmi les méprisables, et le couvre corporellement de sa nature de feu, l'immergeant de toute sa plénitude de gloire au point que Jean tombe comme mort. S'en est fait. Le méprisable est élevé dans la gloire! Le corps en phase de métamorphose, Jean va recevoir l'ordre de monter jusque dans la Salle du Trône où Jésus siège.

De ses yeux ils voient.
De ses oreilles il entend.
De ses narines il peut sentir.
De ses mains il peut toucher.
De sa bouche il peut boire, manger.
De ses pieds il peut marcher.
Jean, corps métamorphosé, peut aller au ciel et revenir sur terre pour nous écrire tout ce qu'il a vu et entendu, afin qu'à notre tour, dans notre partenariat avec Jésus, nous nous mettions en quête de rechercher à accéder dans le pays de la promesse pour avoir part à la plus grande mission d'évangélisation de l'histoire qui doit avoir lieu et secouer ainsi toutes les nations (Apocalypse 14.6 à 13).

L'enjeu de ce à quoi nous sommes invités à nous affectionner est capital, en vue des évènements qui se profilent à l'horizon sur les nations. Ce n'est pas en agitant des infos sur des évènements de notre temps qui favorisent l'inquiétude, la crainte -nature du péché par définition- alors que l'Amour parfait, libérateur, chasse la peur.  Or, faut-il que chacun recherche ardemment et avec persévérance à se couvrir de l'Amour parfait, Jésus Glorifié, le Libérateur. Se mettre en quête de cette réalité, peut susciter il est vrai la réaction des géants sur notre chemin, tout comme Josué et Caleb l'ont signifié en explorant le pays de Canaan. Ces géants sont semblables à ces "pompiers de service" qui viennent pour éteindre ce feu brûlant dans le cœur –jardin secret- en prônant les limites de la foi à ne pas franchir, rendant ainsi "impossible" l'accès dans le pays de la promesse. Mais des partenaires comme Josué et Caleb ont dit: "Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs!" (Nombres 13.30).

Est-ce impossible que Marie eut son corps fécondé par le Très-Haut qui engendra le Fils de Dieu?

Est-ce impossible que les disciples réunis au même endroit eurent pour chacun leur corps fécondé par la nature de feu, donnant naissance à l'Eglise qui engendra en quelques temps plus de 3000 conversions sans affiche, sans aucun programme?

Est-ce impossible que Jean eut revêtu par Jésus Glorifié, non seulement son esprit et son âme, mais corporellement l'homme nouveau créé selon Dieu (Ephésiens 4.24) au point de monter au ciel et d'en revenir pour écrire ce qu'il a entendu et vu? La porte lui était ouverte (Apocalypse 4.1).

Est-ce impossible? Si vous estimez que cela est impossible, cela ne deviendra jamais "UN" possible pour vous!

Pasteur, je ne le suis que par la volonté de Dieu, et non des hommes.

Partenaire responsable avec Jésus, je le suis tout comme Jean l'a été en son temps. Je me dois de vous encourager à persévérer dans votre accession au pays de la promesse. C'est là le témoignage de l'amour de Dieu pour vous.

Partenaire avec Jésus glorifié vous y avez votre place.

Allons. Levons-nous promptement.

Et laissons-nous transporter dans la Révélation de notre Seigneur Jésus-Glorifié.

Emparons-nous du pays de la promesse.

Nous y serons vainqueurs!

Nos (vos) besoins y ont été pourvus à tous égards.

La libéralité pour son œuvre appartient aux partenaires libérés comme Pierre l'a été de la main pesante d'Hérode.

Les actions de grâces sont l'expression vivante des partenaires assis en vainqueurs dans le repos de la foi en Jésus.

Fraternellement en Jésus.
Votre serviteur
Yves GRAVET

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.