mardi 19 mars 2013

Le Repas est prêt


Chers amis, frères et sœurs en Jésus,
Un frère, dans le ministère, m’écrivant tout récemment, m’explique:
« Cette nuit, lorsque j'étais en train de prier, quelque minutes après je me voyais dans une salle où tout est en or, il y avait là toute une foule immense et c'était maman Michelle qui dirigeait les chants, elle était toute joyeuse... J'ai reconnu également la soeur Jocelyne, le pasteur Jean Louis Jayet et une femme qui était à ses cotés, David et bien d'autres personnes que je connais... Quelques temps après, tu distribuais à la foule des enveloppes qui contenaient des choses...  C'était merveilleux, mais je ne comprends pas le sens de cette révélation... »
Et peu de jours après, lors d’un temps où nous étions dans la prière ici, à la Maison d’Epaphras, notre Seigneur Jésus m'ouvrit l'esprit…
Un jour, Jésus est entré dans la maison d’un des chefs des pharisiens, pour prendre un repas. Il y a avait là un homme hydropique qui était devant lui et, au passage, il le guérit. Gloire à Dieu! C’était un jour de sabbat, ce qui a déclenché une vive discussion « théologique ». Jésus leur dit: « Lequel de vous, si son fils ou son bœuf tombe dans un puits, ne l’en retirera pas aussitôt, le jour du sabbat? Et ils ne purent rien répondre. Et, il dit à celui qui l’avait invité, lorsque tu « donnes », en l’occurrence ici  un repas, ne donne pas forcément à ceux qui peuvent te rendre la pareille, mais « donne » à ceux qui ne peuvent pas te rendre la pareille. Et tu seras heureux, car ce que tu donnes te sera rendu à la résurrection.
Or, pendant que Jésus partageait cet enseignement, un de ceux qui étaient à table, après avoir entendu ces paroles, a perçu en Lui l’œuvre prophétique de La Parole de Dieu que les autres ne discernaient pas, et il va lui dire avec assurance: « Heureux (c’est pour lui une certitude) celui qui prendra son repas dans le royaume de Dieu! »  Luc 14: 15.
De quel repas nous parle-t-il donc? Ici, le témoignage relaté sur ce que cet invité, qui semble être un étranger, vient de percevoir en écoutant Jésus, nous démontre qu’il ne s’agit pas d’adapter « le ciel » dans notre mode de vie ici bas. Mais cet homme s’est laissé orienter dans ses pensées en écoutant Jésus, jusqu’à regarder au-delà d’un tel rendez-vous organisé entre des amis ou des partisans d’un mouvement quelconque; en sa présence et en l’écoutant, il vient de « percer » un « mystère » sur une autre réalité de nature céleste qui échappait au regard de tous ceux qui étaient là à débattre sur ce qui peut être ou ne pas être permis de faire un jour du sabbat.
Sur quoi, Jésus poursuit, donnant alors de la consistance sur ce que cet homme vient de saisir du royaume de Dieu et de décrire le bonheur véritable qu’il y a à être avec Jésus dans le royaume de Dieu, pour y partager un repas d’une toute autre nature qui dépasse notre entendement religieux.  Surnaturel!
Et il (nous) parle de cet homme qui donne un grand repas, et qui invite beaucoup de gens. Il envoya son serviteur dire aux conviés: « Venez, car tout est déjà prêt!!! » Luc 14: 17.
Lisons Jean 6: 53 à 58. Apocalypse 3: 20.
« Tout est déjà prêt! » C’est ce que Jésus est re-venu nous dire en se révélant à l’apôtre Jean.
Pour entrer dans le royaume de Dieu, nous devons vaincre notre « moi ».  À ce titre Jésus dit: « Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple. » Luc 14: 27. 
Porter sa croix, ce n’est pas subir la souffrance pour mériter une grâce; nous ne méritons rien. Mais se rappeler que notre « moi » y a été crucifié! Il n’y a donc plus de condamnation pour nous, Jésus a vaincu pour nous la mort; nous avons la possibilité dès maintenant de ne plus la subir.
« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui croit en moi à la vie éternelle. Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.... Si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. » Jean 6: 48 à 51 + 53.
Oui! Répondons à cette invitation en vue de nous retrouver « EN » Jésus, nous nourrissant plus que de Ses promesses vivantes, mais de son Corps Glorifié.
C’est là l’œuvre surnaturelle du Saint-Esprit dans laquelle nous devons nous laisser attirer jusqu’à être pleinement en Jésus, nous nourrissant d’une nourriture solide réservée à l’homme spirituel qui nous permettra de vaincre les œuvres des ténèbres en vue d’établir le règne de Dieu sur la terre comme au ciel.
Alléluia ! Il y a cette sœur d’un certain âge, qui aime le Seigneur Jésus, et qui vient de me dire: « Il y a quelque chose qui se passe en moi. Avant, je demandais souvent à Jésus de faire telle ou telle chose. Mais maintenant, quelque chose a changé dans ma vie spirituelle, car je m’adresse beaucoup plus directement à Notre Père pour le remercier de ce qu’il a fait pour moi et de ce que je suis en Jésus. »
-Me comprenez-vous ? me dit-elle.
-Mais bien entendu que je vous ai compris, lui ai-je répondu. Car vous avez compris que vous n’étiez pas « à côté » de Jésus, mais « EN » Lui. Par conséquent, de Sa nature céleste vous pouvez vous revêtir (esprit-âme-corps) de gloire en gloire. Ainsi, l’entrée dans le royaume de Dieu devient alors accessible. Allons, et goûtons ensemble combien le Seigneur Jésus est bon en nous nourrissant de son Corps glorifié.
Ici, à la maison d’Epaphras, nous nous associons à vous dans la prière de la foi et la reconnaissance de ce que vous et nous, nous avons été bénis de toute bénédiction spirituelle en Jésus, et de ce que nous possédons par conséquent « tout pleinement en Lui ».
Comme Jésus nous le recommande, le service de l’œuvre Vie comblée vise par de telles invitations,  à éveiller dans le cœur de chacun ce désir ardent d’entrer réellement dans l’arche de la gloire (Jésus Glorifié), en vue d’échapper aux temps difficiles qui se présentent à l’horizon.
Dans l’humilité, nous mettons en valeur par divers moyens tel que le blog Vie Comblée, ce que Notre Seigneur Jésus veut faire entendre depuis plus de 2000 ans.
Que l’Amour de Dieu inspire le contenu de votre libéralité pour le service de Son œuvre Vie Comblée.
En Jésus, nous sommes bénis de notre Père.
Votre frère.
Yves Gravet

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.