jeudi 23 juin 2016

La Foi qui est innébranlable

« Ainsi, mes frères et sœur bien-aimés, soyez fermes, inébranlables. Travailler de mieux en mieux à l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail n’est pas sans résultat dans le Seigneur. » - 1 Corinthiens 15.58.

 Dans l’Évangile de Matthieu 7.24-27, Jésus enseigne ses disciples. 
L’homme prudent, est celui qui bâtit sur le « roc », sur ce qui est inébranlable ; il bâtit sur ce qu’il entend de la parole de Dieu. C’est là, la part de révélation qui s’élève en son cœur et qui lui vient d’en haut, c’est à dire inspiré par Dieu notre Père. Or, si les vagues viennent à déferler, pour autant, la foi de cet homme prudent est inébranlable, le projet conçu par Dieu ira à son terme.
Ce qui n’est pas le cas pour celui qui, en dehors de la révélation, bâtit son projet sur sa propre foi. Ses propres forces ne seront que faiblesse le jour où les vagues viendront à déferler sur ce qu’il aura bâti de ses propres mains.
Il convient de différencier ce qui naît de la chair et du sang, de ce qui naît du cœur de Dieu.
Dans l’Évangile de Matthieu 16.13-20.
Jésus pose une question à ses disciples : « Qui suis-je aux dires des hommes, moi le Fils de l’homme ? »
 Les gens se posaient des questions sur son identité.
Certains croyaient qu’il était Jean-Baptiste ; d’autres Elie ; d’autres Jérémie ; d’autres l’un des prophètes.
Jésus pose alors la question à ses disciples : « Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? »
 C’est alors que Simon Pierre répondit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. »
Jésus, poursuivant la discussion, lui dit : « Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur ce roc je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront contre elle. »
Ce qu’il nous faut saisir ici, c’est que cette révélation, que Pierre reçoit de Dieu, nous projette hors du temps, de l’espace et de la matière ; et pour être plus explicite, elle nous projette parallèlement aux portes de l’Apocalypse, là où Jean rencontre Jésus, le Christ, corps glorifié devant qui il tombera comme mort ; son corps mortel ne pouvant tenir dans sa présence glorieuse. En lui, il est alors « immergé » esprit, âme, corps dans le feu céleste ; dans ce baptême, Jean passe de la mort à la résurrection, pleinement métamorphosé, jusqu’à être en capacité de répondre à l’appel de Dieu, lorsque saisi par l’Esprit, il reçoit l’ordre de monter jusque dans la salle du Trône (Apocalypse 4.1).

Pierre déclare que Jésus est le Christ ! Cette révélation, c’est du « roc », elle suscite en lui cette foi inébranlable ; Jésus déclare alors son projet, celui de bâtir « son Eglise ». Il ne bâtit pas sur les projets de nature charnelle. Comme Pierre, le croyant devient acteur dans ce que Dieu bâtit, à partir de ce qui lui est révélé, en conformité avec sa parole. Cette révélation rend « la foi » inébranlable. Je dis bien « la foi », et non le croyant. La nature de cette foi est, aux yeux de Jésus, semblable à un roc sur lequel il définit la possibilité de bâtir « son projet », à tel enseigne que même les portes du séjour des morts ne peuvent point prévaloir contre une telle œuvre qui s’élève à partir de ce roc.
Toutefois, Pierre n’a-t-il pas été ébranlé lorsqu’il a renié Jésus ? Le croyant peut être ébranlé dans sa propre nature. Dieu a-t-il rejeté Pierre ? Non !

Est-ce sur Pierre, l’homme qu’il était, que Jésus a projeté de bâtir son Eglise ? Non !
De même, on peut se croire « fort » ; aussi, prenons garde à nos faiblesses. Pierre a eu les siennes. Cependant, ce qui était inébranlable en lui, c’était la révélation de qui était le Christ.

Qu’est-ce qui est agréable à Dieu ? La foi ! Elle libère ce qui vient d’en haut. Là est l’œuvre prophétique du Saint-Esprit conduisant à la formation de l’Eglise des vainqueurs pour la faire paraître devant Lui glorieuse, sans tâche… (Ephésiens 5.26,27). C’est cette foi inébranlable, celle qui est fondée sur ce qu’il nous révèle en vue du projet de notre Seigneur Jésus, le Christ glorifié : Bâtir Son Eglise Victorieuse. Cette Eglise formée de ces hommes et de ces femmes dont la foi est inébranlable parce que devenus semblables à Lui, tel qu’il est dans sa gloire.

Tant que nous demeurons dans ce corps mortel, comme Pierre, il peut arriver un jour ou l’autre d’être ébranlé. Cependant, ce que Dieu nous révèle est semblable à du roc, donc inébranlable. Et comme Dieu ne se confie pas dans la nature de l’homme, mais dans ce qui est inébranlable, malgré nos manquements, Jésus mène son projet à son terme avec qui veut le suivre ; rien ne peut le faire changer : Il bâtit son Eglise. Elle n’est pas faite de la main de l’homme.
Lorsque Jésus déclare à Simon Pierre que « sur ce roc » il bâtirait son Eglise, il n’a pas dit « je vais essayer de bâtir mon Eglise ! ». Son objectif était fixé. Si l’homme, tel que Pierre, a pu être ébranlé face à l’adversité, la révélation d’en haut « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant » était inébranlable. Et c’est sur cela que Jésus a établi son projet. Pierre était au bénéfice de la grâce.

Ne pleurons pas sur nos défaillances, ne gémissons pas dans notre corps mortel. Qui peut nous en délivrer ?  Grâces soient à Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ. – Romains 7.24, 25.

Relevons-nous ! Marchons à sa suite ! Il bâtit son Eglise !

« Approchons-nous donc avec un cœur sincère, une foi inébranlable, le cœur purifié d’une mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure. » - Hébreux 10 .22.

« Les mots une fois encore indiquent bien que les choses qui, appartenant au monde créé, peuvent être ébranlées disparaîtront, afin que celles qui sont inébranlables subsistent. » - Hébreux 12.27.

« C’est pourquoi, puisque nous recevons un royaume inébranlable, attachons-nous à la grâce qui nous permet de rendre à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec respect et piété. » - Hébreux 12.28 ; Romains 12.1,2.

Face aux vagues de l’adversité qui viendraient déferler sur nous, n’oublions pas que ce qui nous vient (la foi) de ce royaume est inébranlable. Et c’est à cela que nous devons veiller :
« Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » - Proverbes 4.23.

« Résistez-lui avec une foi inébranlable, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères et sœurs dans le monde. » - 1 Pierre 5.9.

« Le Dieu de toute grâce vous a appelés en Jésus-Christ à sa gloire éternelle. Après que vous aurez souffert un peu de temps, il vous rétablira lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables. » - 1 Pierre 5.10.
Vous avez des projets dans votre cœur. Et vous demandez à notre Seigneur Jésus-Christ de vous aider à ce qu’ils se réalisent. Et les choses ne vont pas dans le sens que vous avez imaginé. Vous croyez avoir à faire à l’adversité. Vous visez alors, par réaction, à forcer le destin car, selon votre conviction, ce projet doit se concrétiser.
« Les projets que forme le cœur dépendent de l’homme, mais la réponse que donne la bouche vient de l’Eternel. » - Proverbes 16.1.

Bien des projets nés de la chair et du sang s’organisent dans le cœur de l’homme, il y apporte ses arrangements. Mais la réponse vient de Dieu. Il n’est pas le bâtisseur de ce que l’homme choisit et décide de faire pour aboutir à sa propre satisfaction.

« Quand l’Eternel approuve les voies d’un homme, il dispose même ses ennemis à faire la paix avec la paix avec lui. » - Proverbes 16.7.

Dieu approuve ce qui vient de Lui, de son conseil, de ce qu’il révèle dans votre cœur disposé à entendre ses instructions dans le temps présent. Pas de précipitation. Son plan s’exécute.

« Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, mais c’est le plan de l’Eternel qui s’accomplit. » - Proverbes 19.21.

« Les projets dans le cœur de l’homme sont des eaux profondes, mais l’homme intelligent sait y puiser. » - Proverbes 20.5.

Combien il est important de discerner ce qui vient du cœur de Dieu. Une simple idée qui arrive à notre réveil et nous en visionnons le chemin à parcourir. Le conseil divin se révèle dans le calme et la confiance, procurant la paix du cœur. C’est tout simplement « divin ». 

« Les projets (selon Dieu) s’affermissent par le conseil : fais la guerre avec prudence» - Proverbes 20.18.

« Oui, il te faut de bonnes directives pour faire la guerre, et la victoire tient au grand nombre de conseillers. » - Proverbes 24.6.

« Les projets de l’homme actif (selon Dieu) sont tout profit, mais celui qui agit avec précipitation n’arrive qu’à la disette. » - Proverbes 21.5.

Je suis en prière pour vous qui lisez ce message. Jésus lui-même intercède pour vous.

En Lui.
Son serviteur.
Yves Gravet






             




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.