samedi 14 mai 2016

Etranger ou Citoyen ?

Juifs et païens unis en Christ, avons accès auprès de Dieu, Notre Père, dans un même Esprit.
Nous ne sommes plus des « étrangers », ni des gens du dehors ; mais « concitoyens » des saints, gens de la « maison » de Dieu.
Ephésiens 2 : 11-22.
Où que vous habitiez, au village ou à la ville, sédentaire ou voyageur, la Parole de notre Seigneur Jésus-Christ est montée à la surface de mon cœur :
-     Vous n’êtes plus des étrangers, mais gens de la maison de Dieu. Tout en étant dans ce monde, vous n’êtes plus de ce monde.
Dès lors que vous êtes au nombre de ceux qui s’affectionnent aux choses d’En-Haut, par définition vous êtes au nombre de ceux qui voyagez dans les hauteurs célestes pour en saisir chaque réalité divine.
Ainsi sont ceux-là qui, dans la persévérance de la foi mise en action, visent à percevoir ce qui est caché aux yeux des « étrangers » à la vie de la Parole de Dieu, et s’emparent alors des réalités du royaume des cieux auquel ils accèdent le regard fixé sur Jésus pour être au nombre des vainqueurs.
Dans l’Ancien Testament, il y a ceux qui ont vu et salué de loin les choses promises. Ils ne les ont pas obtenues, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.
Ils cherchaient une patrie, la cité céleste. (Hébreux 11 :13).

La recommandation que l’apôtre Paul fait aux Ephésiens :
« Que la parole de Christ demeure en vous dans toute sa richesse ; … » Ephésiens 3 :16a.
La richesse de Christ glorifié n’est pas destinée à être cachée. Dieu Notre Père la révèle. Il la rend visible au travers de ses concitoyens qui communient avec Jésus dans sa gloire.

Lorsque nous devenons une même plante avec le Christ glorifié, la richesse qui émane de sa gloire coule de son Trône dans et sur tout notre être et autour de nous. (Romains 6.4).

Devenir une même plante, c’est se nourrir, s’alimenter du corps glorifié de Jésus ; c’est épouser la même nature que Lui.
Nous devenons pleinement cet instrument divin destiné à distribuer généreusement et avec simplicité de cœur les bénédictions abondantes qui viennent de la cité de Notre Père.

Ainsi, comme Pierre et Jean ont pu le dire en leur temps : « Ce que j’ai, je te le donne au nom de Jésus-Christ… » (Actes 2 :6). Ils avaient conscience de ce qu’ils possédaient dans le Seigneur.

En Christ, nous sommes invités à revêtir l’homme nouveau créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. (Ephésiens 4 :24). Remarquons : Cela est produit par La Vérité, et non par notre force.  Car la puissance est dans La Parole de Dieu. Ce qui implique l’importance de parler, confesser ce que Dieu dit que nous sommes en Jésus. En Lui est notre stature parfaite.

L’homme nouveau n’est pas simplement un « esprit » nouveau, il est esprit, âme et corps.

Lorsque Dieu a ressuscité Jésus, il nous a ressuscités « ensemble », et nous a fait asseoir « ensemble » dans les « lieux célestes ».

De la crucifixion où Jésus a pris notre place à la croix, de la mort où il a été placé à notre place dans le tombeau, il est allé, pour nous, saisir les clefs du séjour des morts, en rendant impuissant celui qui avait la puissance de la mort, Satan.

Ainsi, la victoire de Jésus a été celle de nous restituer la plénitude de notre héritage divin. La foi est le seul moyen pour y accéder. D’où la nécessité de nous affectionner aux choses d’en-haut en tant que concitoyens des saints, et non à celles de la terre en tant qu’étrangers.

A cela Dieu a défini son objectif : afin de « montrer », de faire « voir », de « manifester », de « démontrer » dans les siècles à venir, c’est à dire pour ces temps dans lesquels nous sommes parvenus, l’infinie « richesse » de sa grâce par sa « bonté » envers nous en Jésus-Christ. (Ephésiens 2 :5-7).

Nous sommes « son ouvrage » ! Quel est cet ouvrage que Dieu a opéré pour que nous soyons « son » ouvrage ?
La réponse suit : Nous avons été « créés » en Jésus-Christ.

Par définition, notre nature corrompue par le péché, a été crucifiée à la croix en Jésus.

Notre résurrection avec Jésus-Christ, implique que nous avons été « créés » pour ne pas dire recréés en Lui. Il est notre nouvel Adam !

 Il y a par voie de conséquence nécessité de revêtir la nouvelle nature qui ne se limite pas simplement à « l’esprit » né de nouveau, mais nouvelle naissance « esprit, âme, corps ». D’En-Haut, de la Jérusalem céleste, notre mère. (Galates 4 :26).

« Nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image (Christ Glorifié), de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur. » (2 Corinthiens 3 :18). Là est le processus divin auquel tout concitoyen des saints ayant un libre accès au moyen de la foi. Là se trouve notre plein salut qui nous permet d’échapper, le cas échéant, à celui qui égorge, décapite sans état d’âme. La puissance n’est pas dans le nombre de militaires ni de policiers, elle est dans le Nom de Jésus, le Christ glorifié. 

C’est ici une description surnaturelle de ce que nous sommes, concrètement, ressuscités ensemble avec Jésus, le Christ glorifié.

Ainsi, passer de la mort à la vie, c’est revêtir sa nature divine, glorieuse, non en partie seulement, mais dans toute sa plénitude, à savoir « esprit, âme et corps ». Et cela de gloire en gloire, s’opérant par l’Esprit du Seigneur.

L’homme nouveau, ainsi créé, n’est pas un étranger.
Il est concitoyen des saints, voyageur dans les lieux célestes, hors du temps, de l’espace et de la matière.
Il est assis dans le surnaturel, avec Christ à la droite du Père, bénéficiant de son héritage.
Il dispense alors le surnaturel sur la terre tel que Jésus l’a démontré, et désire démontrer aujourd’hui – pleinement (et non partiellement) - comme hier, car il ne change pas.
Quelques nouvelles de nos différents rendez-vous organisés, soutenus.

Notre rendez-vous avec des artisans et des jeunes ouvriers de la foi au Refuge de l’Ermite à Saint Rambert En Bugey a produit ses bons fruits. Nous étions au complet. Venus d’Italie, de Suisse, de France, c’est dans un réel atmosphère fraternel que nous nous sommes retrouvés dans la présence de notre Seigneur Jésus-Christ. Les questions, les réponses pratiques, les temps de prière et d’écoute, de réflexion sont venus enrichir chacun.
Un grand merci à notre frère David et notre sœur Francette. Tous deux forment un beau couple au service de notre Seigneur Jésus-Christ.

Notre rendez-vous à La Maison d’Epaphras organisé par Jacques et Annette Dieu, avec Christian et Danielle Conti (La Maison de la Compassion), Pierrot et Mireille Duthil (La Maison de Sion), et d’autres amis venus se joindre à cette rencontre, a été marqué par la présence de nos amis Jean-Louis et Monique Jayet ; de Samuel Gravet ; de Benoît et Amandine Dieu ; et nous-mêmes.
 La Parole a été servie et notre Seigneur Jésus-Christ a rendu témoignage aux promesses de Dieu.
A La Maison d’Epaphras nous avons prié pour vous et présenté les requêtes de prière déposées dans la corbeille. Notre prochain rendez-vous est fixé début juin.

Le service du ministère missionnaire de mai et juin est bien préparé.
Notre Seigneur Jésus-Christ a envoyé son jeune serviteur, notre fils Samuel, avec un couple pastoral et une jeune équipe de Suisse, au Costa Rica.
A l’heure où j’écris ce message pour vous, nous venons de l’avoir au téléphone.
Il nous donne un aperçu de ce qu’ils vivent :
La nuée est descendue sur l’assemblée.
Le miel est tombé du plafond au point que les personnes pouvaient s’en délecter.
Les paralytiques se lèvent.
Les bossus se redressent.
Les aveugles voient.
Il y a des temps prophétiques avec une grande précision et ceux qui en bénéficient témoignent de la justesse de ce que l’Esprit du Seigneur Jésus opère.

Dieu se manifeste du haut des cieux dans toute sa puissance.
Dans un même Esprit de foi, osons et entrons dans notre héritage.
En Jésus, concitoyens des saints, nous sommes et serons plus que Vainqueurs !

Votre générosité sera investie en partie pour les prochaines actions missionnaires dans la Francophonie où nous sommes attendus.
Et une autre partie toute aussi équitable pour l’urgence de certains projets humanitaires en cours de construction au Burkina Faso et au Togo.

Vos sujets de prière sont attendus et déposés dans le réseau des Compagnons d’Epaphras.

Fraternellement 
En Lui
Yves Gravet















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.