mercredi 25 juin 2014

La semence qui féconde la vie.

Yves GRAVET



Chers amis,


« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. » (Jésus - Jean 12: 24).

Je suis le chemin, la vérité et LA VIE! (Parole de Jésus - Evangile de Jean 14: 6).

Dieu a fait que tous les hommes sortent d’un seul sang: Adam. (Actes 17: 26).
Il y a eu Adam, le terrestre, ayant échoué après s’être détourné de sa relation intime avec son Créateur. Tels sont les terrestres.
Et Jésus, le nouvel Adam, le céleste, est venu nous restituer ce que nous possédions avec le Créateur. Tels sont les célestes. (1 Corinthiens 15: 48-49).

Jésus est la Semence de Vie qui a été faite chair et qui donne la vie véritable. Il est La Parole qui a été fécondée par le Saint-Esprit dans le sein d’une jeune fille vierge nommée Marie. La puissance du Dieu très-haut est venue la couvrir de son ombre.

L’ange Gabriel envoyé par Dieu, entra chez elle. Quelle ne fut pas sa stupéfaction, sa crainte, face à une telle visite. Toutefois, retenons ceci: « l’amour parfait bannit la crainte »(1 Jean 4: 18). Et c’est ce que l’ange lui dira en prophétisant sur elle: « Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. » (Luc 1: 30 - 31).

Et l’ange Gabriel continuant de prophétiser sur elle l’oeuvre du Saint-Esprit, la Parole pleine de grâce vint féconder la foi dans son coeur; elle déclara: « Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole!  Et l’ange la quitta.» (Luc 1: 38).

Marie, consciente de son identité, de ce qu’elle était le choix de Dieu pour un but précis, n’a pas craint de s’exposer aux lois qui régissaient la vie de son peuple, et démontra sa pleine disponibilité à remplir le service auquel Dieu la destinait avec son fiancé, un homme de la maison de David, nommé Joseph. « Je suis la servante du Seigneur! ». Elle inclina son coeur au désir de la grâce que Dieu venait lui témoigner, recevant ses instructions qui ne lui furent point pénibles. Ce qui impliqua, sans équivoque, une transformation intérieure dans le coeur de cette jeune fille.

Joseph, son fiancé, s’empressera de vouloir rompre discrètement toute relation avec elle; il lui était difficile de faire face au premier abord à cette « révélation », ne voulant pas l’exposer et s’exposer lui-même à un déferlement de la part de leur famille et des religieux. Il faudra une intervention divine personnalisée pour qu’il accepte de suivre cette oeuvre du St-Esprit et d’en assumer la bienveillance pour qu’elle aille à terme.

La grâce de Dieu se heurte bien souvent au monde religieux assujetti au pouvoir du légalisme. Ici, Dieu dit et Dieu opère de façon à rompre avec un tel pouvoir pour établir sa nouvelle alliance, mettant ainsi fin à l’incapacité de l’homme à satisfaire Sa Justice définie par la prescription des Lois données à Moïse.

L’ange Gabriel révèle la stature de cette oeuvre. Elle ne naîtra point de l’homme, mais directement de l’amour de Dieu: c’est l’action de Sa Grâce venant surabonder là où le péché abonde. Le Saint-Esprit viendra couvrir Marie pour féconder la vie du Fils unique de Dieu.
Et l’ange continua de prophétiser des paroles quant à cette vie qui deviendra par sa naissance la pierre angulaire de l’Eglise.
De quelle Eglise?
Cette Eglise pour laquelle Jésus est venu donner sa vie, afin de la faire paraître devant Lui glorieuse, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable. Une Eglise rendue apte à vivre pleinement de Sa vie en faisant corps avec Lui dans sa gloire. Ce que Paul définit comme un mystère. (Ephésiens 5 : 27).

La Parole de Dieu est créatrice. Dieu « dit » et la vie est « fécondée » là où Sa Parole trouve le chemin du « coeur ».
Dieu donne forme à ce qu’il crée. Jésus est la semence faite chair, ressuscité, corps céleste glorifié, ayant encore les marques de sa crucifixion dans son corps à la croix (Luc 24: 36 à 43; Jean 20: 24 à 29).

Lorsque Jésus se révèle dans son corps glorifié à l’apôtre Jean, se trouvant en captivité sur l’île appelée Patmos, c’est dans la « plénitude » de Sa Vie, nature céleste glorifiée qu’il se révèle à lui. L’empreinte de Jésus, corps glorifié, vient couvrir Jean qui en tombe comme mort.

Ce qui se passe ici, c’est que l’empreinte de Jésus (la pierre angulaire) devient le fondement réel et éternel donnant naissance à cette Eglise Victorieuse, née de la Jérusalem d’en-haut. Chaque pierre vivante qui se dispose à être visiter esprit-âme-corps par pure grâce, est destinée à être nourrie dans un lieu réservé par Dieu, en vue d’enfanter l’enfant mâle « l’Eglise des Vainqueurs », loin du serpent qui vise à dévorer les vies attirées par le Saint-Esprit (Apocalypse 12: 1 à 13).

En se présentant à Jean, Jésus nous projette dans nos origines… Saisi par l’Esprit du Seigneur, Jean a la grâce d’être invité pour nous, comme prémices à monter au ciel et à prendre connaissance de l’oeuvre prophétique en action, révélée et planifiée de manière audible et visuelle.

Il y a ici une similitude avec Adam et Eve. Au départ Dieu a « créé » par Sa Parole ce qui est hors du temps, de l’espace et de la matière. Il dit « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance … Dieu créa l’homme à son image, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la; … » (Genèse 1: 26 à 28).

L’homme et la femme ont été créés dans une parfaite unité à l’image de Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit, pour féconder la Vie de l’Esprit dans un corps glorieux.

Et à partir de la terre assujettie au pouvoir de sa gloire, Dieu « forma » l’homme et souffla un souffle de vie. L’homme devint une âme vivante dans un corps glorieux (Genèse 2: 7).
Si l’homme et la femme furent tous deux créés en un seul corps, il n’était pas bon que l’homme soit seul. Et pour ce faire, Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme pour en former la femme, son aide semblable (Genèse 2: 21).

Remarquons: Jean est tombé comme mort, similitude avec ce profond sommeil. Dieu le Saint-Esprit remplit notre être de sa présence vivante, au point de ne plus tenir debout; nous entrons alors dans le repos céleste où le Saint-Esprit peut nous révéler l’inattendu.

Et c’est à partir de ce profond sommeil que Dieu a formé une femme glorieuse de la côte de l’homme (Genèse 2: 22). Ils étaient tous deux nus et n’en avaient point honte.(Genèse 2: 25). Pourquoi? Parce qu’ils vivaient dans l’innocence du mal, dans un amour parfait.

Ainsi, en venant couvrir de sa perfection l’apôtre Jean, Jésus est venu féconder la vie de Son Eglise Victorieuse, la rendant à l’innocence du mal et lui offrant un amour parfait. Il lui donnera accès à sa destinée pour enfanter l’enfant mâle, à savoir l’Eglise des Vainqueurs qui sera enlevée.

Comprenons bien ceci. Jean est isolé de la communauté chrétienne qui a marché avec le Saint-Esprit jusqu’aux portes du pays de la promesse. C’est à l’image du peuple d’Israël ayant marché sous la loi avec Moïse jusqu’aux portes de Canaan. Malgré le rapport descriptif et positif du pays de la promesse, ce peuple n’a pas voulu suivre Josué. Ceci illustre Jésus, rendant témoignage de la manifestation de la grâce de Dieu. Le peuple, sous le joug de la loi, portant un regard malveillant face à certains défis qu’il devait affronter, n’a pas reçu en son coeur le rapport prophétique des explorateurs. Il n’a donc pas suivi l’oeuvre de l’Esprit. Les incrédules ont péri dans le désert.

Dépendre de la grâce de Dieu, c’est Lui faire pleinement confiance sur la destinée dans laquelle il nous accompagne et nous dirige. C’est avoir la pleine assurance que ce qu’Il dit, Il l’accomplit. Nous sommes sous le régime de la grâce. Regardons-nous les uns les autres dans la perfection de Christ.

Ainsi, pour nous, tout comme Marie, Jean s’est trouvé mis à part. Jésus est venu à lui dans toute sa gloire le couvrir et prophétiser pour nous la suite du plan de Dieu. La parole prophétique trouva le chemin de son coeur et lui révéla la part que nous avons dans le plan de Dieu. Jean a été le compagnon bienveillant sur cette oeuvre, visant attentivement à nous transmettre la description du plan de Dieu pour nous, et ce qu’Il opère par la puissance du Saint-Esprit.

C’est cette Eglise que Jésus est venu féconder telle qu’Il veut la voir paraître devant Lui selon Ephésiens 5:27 cité plus haut. Cette Eglise quittant l’autorité des pouvoirs dénominationels (Apocalypse 2 & 3), pour s’attacher pleinement à Lui, afin de ne faire qu’un seul corps de même nature avec Lui dans Sa gloire. C’est là, avec Lui dans le pays de la promesse, tout comme Adam et Eve dans l’innocence du mal, qu’elle est destinée à jouir du repos et se disposera à donner naissance à des vainqueurs.

Ces vainqueurs vont avoir la grâce de vivre le plus grand réveil jusqu’à établir la Justice de Dieu sur la terre comme au ciel. Là est l’amplitude de la grâce que Dieu nous témoigne. Acceptons notre destinée glorieuse et allons dans la confiance absolue avec le Saint-Esprit qui vient nous chercher.

Acceptez-vous de vous laissez diriger par le Saint-Esprit, afin d’être réservé pour entrer dans une réelle intimité avec notre Seigneur Jésus-Christ glorifié?
Il vous attend pour que votre vie spirituelle soit féconde.
Il vous appelle à Lui, dans sa gloire, pour que vous et Lui formiez réellement un seul corps glorifié.
Il vous appelle à Lui pour que la pierre vivante que vous êtes en Lui, par Lui et pour Lui, féconde cette Eglise victorieuse.

Que le Saint-Esprit vous couvre de sa plénitude.
Vous êtes une semence de champion.
Vous possédez en vous la semence des champions. Amen!

Yves GRAVET

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.