mercredi 25 avril 2012

Devenir semblable à Jésus

Chers amis,



Je désire ardemment que chacun de vous prospère « à tous égards » et soit en bonne santé, comme prospère l’état de votre âme. (3 Jean 1).

Ce désir est celui que Dieu fait naître dans notre cœur, car c’est dans Sa volonté de nous voir prospérer dans la révélation de Sa Parole. Il la confirme au sein de notre vécu quotidien dans notre relation personnelle avec notre Souverain, Jésus-Christ, notre Roi de Gloire. Il vient enrichir la foi des vainqueurs, de ceux qui se lèvent à Son appel pour s’attacher à Jésus, en vue de se rassembler en Sa présence dans la salle du trône. C’est là que Son Église demeure sous Son autorité, en vue du plus grand réveil de son histoire. Il la nourrit pour la faire paraître avec Lui dans Sa gloire.

Oui ! Çà et là, dans le monde entier, le Saint-Esprit met en lumière le mystère de l’Église de notre Seigneur Jésus-Christ, renouvelant ainsi notre intelligence qui nous permet alors de saisir la dimension des réalités célestes en ce qui concerne la plénitude de notre salut. Aussi, suis-je pressé par l’Amour de notre Père, de porter à votre connaissance ces réalités célestes qui nous sont révélées, et cela par tous les moyens de notre temps ; elles sont fondamentales en vue du plus grand réveil de l’histoire de l’Église auquel nous avons la possibilité d’être pleinement associés en tant que membres de son corps.

Au sujet du corps, abordant la relation pratique et exemplaire que le mari et la femme sont destinés à vivre selon le plan de Dieu, l’apôtre Paul utilise ces valeurs pour nous hisser dans la dimension céleste de ce que notre Seigneur Jésus a déjà opéré en notre faveur, pour (je le cite) : « faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. » (Éphésiens 5 : 25-27).
Décryptons en quelques mots Son Église :
Son Église glorieuse, signifie qu’elle est immortelle.
Son Église sans tâche, signifie qu’elle est sans peine.
Son Église sans ride, signifie qu’elle est sans fissure.
Son Église sans rien de semblable, signifie qu’elle n’a rien de comparable.
Son Église sainte, signifie qu’elle est bienheureuse, imposante, élevée, noble, majestueuse, respectable, sacrée.
Son Église irrépréhensible, signifie qu’elle est irréprochable, incorruptible, intouchable, invincible, inattaquable, imprenable, invulnérable.

Je ne puis résister à cette réflexion : Quelle est la nature actuelle de ton (notre) Église ? Qui la façonne réellement ? A quoi ressemble-t-elle ? Certes, depuis la Pentecôte nous avons commencé par l’Esprit. Mais que faisons-nous de ce que Jean a écrit en Apocalypse lorsque Jésus est re-venu afin de lui révéler la suite du plan de Dieu pour Son Église dans lequel elle aurait du se mettre en marche depuis plus de 2000 ans ?

Visualisons le but glorieux vers lequel nous sommes appelés, invités à marcher ! Ne perdons pas de temps à des formalités religieuses. Jésus a pour nous inauguré la voie sacrée du vainqueur. Aussi, comme le dit Paul : « …jamais personne n’a haï sa propre chair, mais « il l’a nourrit et en prend soin » COMME CHRIST LE FAIT POUR L’ÉGLISE – SON ÉGLISE, par ce que nous sommes membres de SON CORPS. »
De quel CORPS nous parle-t-il ? Quel en est sa stature ? Quel en est sa nature ?
Jésus, l’Époux par excellence, s’est livré Lui-même à la croix pour que notre corps mortel, corrompu, dans lequel il est venu au milieu de nous, soit porté à la croix pour y être crucifié. Or, Jésus ayant vaincu pour nous « la mort », est ressuscité, il est vivant.
Dieu nous offre la possibilité de revêtir dès maintenant la nature glorieuse de Son Fils premier-né d’entre les morts. Ce qui implique, que pour devenir semblables à Lui, nous devons être esprit, âme et corps immergés, baptisés en Lui du Saint-Esprit d’une part, et de FEU d’autre part. C’est au moyen de la foi que nous acceptons le plan décrit par l’apôtre Jean, pour nous approprier concrètement des réalités célestes qui, manifestement, résultent de Son alliance. C’est ainsi que Jésus voit Son Église – Épouse glorieuse. C’est de Son corps glorifié que nous sommes destinés à devenir des membres semblables à Lui pour former un seul corps, c'est-à-dire une seule et même nature que son corps glorifié, par conséquent rendu intouchable par le péché. Car « Quiconque demeure EN LUI ne pratique pas le péché ; quiconque pratique le péché NE L’A PAS VU, et NE L’A PAS CONNU. » (1 jean 3 :6).

Paul enrichit ses propos : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église. » (Éphésiens 5 : 31-32).
Quelle définition voulons-nous de plus sur la nature de ce mystère qui n’en est plus un pour nous qui sommes arrivés dans ces temps où, il faut le dire, beaucoup de croyants sentent bien que leur environnement spirituel ressemble à un désert, tandis que le vent de l’Esprit souffle çà et là, réveillant l’esprit de ceux qui, persévérant à bien faire, cherchent, consciemment ou inconsciemment, l’honneur, la gloire et l’immortalité (Romains 2 :7).

Voulons-nous comprendre et saisir l’enjeu de notre salut ? L’apôtre Paul met ici en évidence ce que doit être véritablement notre union avec Jésus corps glorifié, c’est-à-dire ne faire qu’un avec Lui esprit, âme et corps. Or, nous entrons dans ce processus divin en acceptant dès maintenant la nécessité de passer par le baptême de feu, afin d’être réellement « EN » Christ, et de voir notre corps se transformer de gloire en gloire pour devenir semblable à Lui.

Ajoutons, qu’en levant le voile sur ce que doit être la relation de l’Église avec Christ Glorifié, Paul illustre cette relation à l’image du couple homme et femme, c'est-à-dire une relation dans « l’amour parfait » qu’il nous décrit dans 1 Corinthiens 13 ; il y démontre une nette distinction du véritable AMOUR Divin d’une part, avec l’amour sacrificiel d’autre part. En effet, l’Amour parfait est au-dessus de tout et ne peut se trouver que si nous sommes concrètement en Jésus Corps glorifié. Là se trouve le repos de l’activité de la foi, tout comme Dieu se reposa de toute son activité (Genèse 2 : 2).

Ne refusons pas d’entendre celui qui nous parle du haut des cieux. La question qui se pose ici à chacun d’entre nous : Voulons-nous revêtir Sa nature ? Voulons-nous voir Jésus tel qu’Il est dans sa gloire ? Voulons-nous ne faire qu’un avec Lui dès maintenant ? N’oublions pas l’instruction que Jésus, notre Souverain donne à chacun en s’adressant aux sept Églises : « A celui qui vaincra… ».
Qui de vous veut être au nombre des vainqueurs ? La foi du vainqueur « vient » de ce que l’on « entend » de la Parole de Dieu. Celui qui entend, s’engage en tant que vainqueur à sortir de son désert, de ce qui le rend captif. C’est au Nom de Jésus que ce vainqueur s’engage librement avec la ferme assurance pour accéder dans la salle du trône où les réalités célestes ont été portées à son compte. Ce vainqueur s’affectionne aux choses d’en haut qu’il découvre, tandis qu’à ses yeux les choses de la terre pâlissent peu à peu. Ce vainqueur sort de ce qui a vieilli, afin de se nourrir plus amplement du pain de vie qu’est le corps glorifié de Jésus pour vivre par Lui (Jean 6 : 53-58).

Je rends grâce à Dieu pour l’empreinte de Son Amour qu’il pose sur le service de votre libéralité pour que nous portions à la connaissance d’un grand nombre ce que je viens de vous partager en quelques lignes.
Pour vous aider dans l’exercice de la foi du vainqueur, je vous partage sur DVD un message intitulé « Devenir semblable à Lui », il est dès maintenant à votre disposition sur simple demande de votre part.

Pour vous, Michelle et moi rendons grâces à Dieu du témoignage qu’Il rend à Sa Parole en votre faveur.
Ne manquez pas d’adapter votre marche pour aller à la rencontre de Jésus glorifié, le toucher, comme cette femme est allée avec détermination au milieu de la foule le toucher, et recevoir la guérison dans son corps (Matthieu 9 : 20). Elle n’est pas passée inaperçue. Au milieu de cette foule bruyante, Jésus a su l’identifier et valoriser la mesure de sa foi.

Quelque soit l’endroit où vous êtes, allez à Lui pour le toucher concrètement, vous ne passerez pas inaperçu à ses yeux. Au fait, pensez à garder vos yeux ouverts si vous voulez Le voir tel qu’Il est dans sa gloire !

Fraternellement en Lui,
Votre frère et ami
Yves GRAVET

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.